Fashion Week haute joaillerie : Géométrie et poésie

Les formes et les matières, l'air et le feu : les collections de haute joaillerie, encore une fois éblouissantes, ont été présentées de façon virtuelle ou réelle en juillet 2020.

Présentées de façon virtuelle ou réelle en juillet 2020, les collections de haute joaillerie, encore une fois éblouissantes, semblaient presque se projeter dans ce « monde d’après » que l’on nous décrit, comme apaisé, authentique, proche de nos racines.

Cartier collier Hémis platine, opales, kunzite, diamants roses et blancs

Cartier : regard insolite sur un patrimoine

Cartier le premier, avec sa collection Cartier (Sur)naturel, revisite de façon inhabituelle son patrimoine de la faune et de la flore. La panthère tout d’abord, souvent dessinée avec un réalisme saisissant, bondissante ou lascive, embrassant une gemme, est évoquée ici sous la forme de son pelage tacheté. Celui-ci apparaît pour la première fois dans un bijou de Cartier en 1914, sous la forme d’une montre. Dans la nouvelle collection, il prend un accent surnaturel, tout en volume et en couleur sur le collier Hémis : de superbes opales bleues assemblées de façon aléatoire recompose la fameuse fourrure tachetée. Une kunzite centrale de 71,80 carats illumine ce joyau mosaïque. Le serpent et le crocodile figurent aussi dans ce bestiaire modernisé. Le collier Ophéis suggère le reptile à sang froid dans une géométrie d’écailles articulée.. L’accent très années 30, fuselé, de ce bijou tout en diamant et onyx, dont la tête est une émeraude de près de 54 carats, rappelle aussi que Cartier fut un joaillier majeur de la période Art déco.

Chaumet, bagues de la collection Perspectives

 Chaumet : dans le temps et dans l’espace

L’architecture inspire la collection Perspectives de Chaumet, où six thèmes interprètent le mouvement, l’espace, les lignes et les courbes. Le thème Labyrinthe conjugue cercles et rectangles en une subtile harmonie de volumes étagés. Sur ces surfaces d’or poli miroir et de pierres, la lumière accentue les nuances veloutées des superbes saphirs birmans, des saphirs padparadscha ou encore des émeraudes de Colombie. Dans la collection Skyline, on retrouve l’esprit de Pierre Sterlé, qui dessina pour la Maison dans les années 70. L’or poli miroir, ajouré, gravé, martelé, est ici travaillé en courbes sculpturales ou en angles nets sur de fines plaques d’or. A l’opposé de ce style, la collection Lacis est tout simplement incroyable ! Une résille d’or blanc sertie de diamants et réalisée au fil couteau crée des entrelacs au relief vallonné recouvrant de flamboyantes rubellites. Dans cette collection inattendue qui interprète tous les degrés de l’architecture, Chaumet expose une magnifique expertise de son savoir-faire.

                                                      

 

 

 

 

 

 

Chaumet bague Labyrinthe or blanc, agate, onyx, diamants et émeraude

Van Cleef & Arpels n’a pas été en mesure de présenter sa nouvelle collection mais a décidé d’insuffler une nouvelle modernité à son patrimoine à travers la réédition de quelques pièces. En vedette, la collerette de la princesse Faiza d’Egypte, créée en 1929. Cette pièce maitresse du patrimoine du joaillier est ici réinventée avec une géométrie régulière et rigoureuse dans le collier Merveille d’émeraudes où cascadent 70 carats d’émeraudes de Colombie (il y en a 5) d’un vert profond et lumineux.

Van Cleef & Arpels collier Merveille d’Emeraudes or blanc, émeraudes, diamants

Autre création dans ce patrimoine revisité, la manchette Rubis en scène composée de deux demi-cercles de diamètres différents flamboie de 72 rubis (près de 85 carats). Ce joyau est un hommage au bracelet Jarretière acquis par Marlene Dietrich en 1937.

D’autres pièces suggèrent tout l’héritage du style de Van Cleef & Arpels, tels ces sautoirs transformables à l’envi. L’un d’eux retient une pampille de perles de culture, turquoises et malachites où se dissimule une montre à secret miniature. Réminiscence de l’une des plus extraordinaires collections de la Maison, Le Secret – 2017, prodige de complexité joaillière.

Boucheron, Piaget : jouer avec l’air et le feu

Surprise chez Boucheron, où inventer de nouvelles matières, scanner, modéliser, encapsuler le diamant ou la matière est devenu le terrain de jeu depuis quelques années. Dans une collection qui contemple le ciel, les pièces sont surprenantes et décalées, telles le collier Nuage en Apesanteur, mousseux cumulus composé de milliers de diamants et de billes de verre aléatoires montés en trembleuse. D’abord imaginé en coton, le collier a ensuite été scanné et modélisé en titane, ce qui est typique de l’inventivité de la directrice artistique de la Maison, Claire Choisne.

Boucheron collier Nuage en Apesanteur titane, billes de verre et diamants

Mais celle-ci nous surprend plus encore avec le collier Goutte de Ciel, où des morceaux d’aérogel (air et silice) sont encapsulés dans des cabochons de cristal de roche. Le résultat, de grosses gouttes bleu pâle qui rappellent la chalcédoine, est épatant.

Elle aussi très inspirée par le ciel, ses teintes magiques, changeantes et la poésie de l’envol, la Maison Piaget poursuit sa quête de lumière avec Wings of Light. Les cieux indigo marin, azur turquoise ou soleil couchant semblent se réfléchir sur les éléments de la nature, ailes d’oiseaux, feuilles et fleurs qui se déclinent tout au long de la collection. Des pierres arc-en-ciel, souvent effilées en taille marquise, ovale ou poire donnent une allure élancée aux créations. Elles se conjuguent avec des marqueteries de plumes, de bois ou de cuir aux couleurs vibrantes. Sur la manchette Rainbow Light, l’or rose est gravé du fameux décor Palace cher à Piaget. Il est embrasé par une marqueterie de bois précieux, de cuir et de nacre. Au centre, une flamboyante rubellite coussin de près de 23 carats fait écho aux tons rouges rosés du bois et du cuir. Superbe.

Félicitons les ateliers de haute joaillerie qui, malgré le confinement, ont réalisé des merveilles pour que le rêve et la beauté soient au rendez-vous, plus forts que la réalité.

Piaget bague Wings of Light or blanc, diamants et rubis

 

Page d’accueil : Chaumet collier Ondulation or et tourmaline indigolite

 

Isabelle Hossenlopp – Parution L’OFFICIEL Horlogerie & Bijouterie Septembre 2020

Les visuels sont la propriété des marques. Toute reproduction de texte ou de visuel est interdite.