NUUN l’inspiration orientale contemporaine

La créatrice saoudienne Nourah Al Faisal dessine une joaillerie évocatrice de la nature, de l’architecture et des traditions de son pays

La créatrice saoudienne Nourah Al Faisal dessine une joaillerie évocatrice de la nature, de l’architecture et des traditions de son pays.

La créatrice de NUUN, Nourah Al Faisal, est originaire d’Arabie Saoudite. Elle a ouvert l’an dernier sa première boutique parisienne au 71, rue du faubourg Saint-Honoré. Dans cet écrin moderne et lumineux, Nourah Al Faisal expose une joaillerie évocatrice de la nature, de l’architecture ou des traditions et paysages saoudiens qu’elle sait si bien reproduire.

NUUN bracelet Gingko

Dernières nées de sa création, les bagues B2 aux formes aiguës, en dent de scie, reproduisant les motifs géométriques traditionnels Banajir de la région de Najd. Les anneaux sont empilables parce que les femmes de Banajir accumulent avec bonheur les bracelets au poignet et sur le bras. Mais le bijou transformable et personnalisé est aussi une tendance. La créatrice saoudienne s’inscrit donc dans cette trajectoire avec des anneaux empilables dessinés à sa manière, ethnique et acérés. Les bagues existent en 6 versions, longilignes ou dentelées, en or rose ou en or blanc, plein ou ajouré, avec ou sans diamants. Les variations sont nombreuses et redessinent la bague sans cesse.

NUUN bagues B2 motif Banajir or et diamants
L’an dernier, Nourah Al Faisal avait attiré l’attention avec une sublime Fleur Fanée sculptée dans une tendre laque rose, une manchette Orchidée sertie de 2 278 pierres roses et feu (env. 45 cts) couleur de soleil levant.

A elle seule, la longue tige qui fait deux fois le tour du poignet avait demandé dix mois de recherche et de travail pour soutenir la fleur tout en gardant une l’impression de légèreté. Dans sa manchette Libellule, autre réalisation étonnante de poésie et de transparence, Nourah Al Faisal a taillé des opales en très fines tranches plates ou courbes pour épouser le mouvement des ailes. Une opération complexe sur une matière aussi délicate.
Ces bijoux de la collection Lumière, resplendissants et colorés, évocateurs du faste exubérant de l’Arabie, contrastent avec ceux de la collection Ombre. Dans celle-ci, les pièces semblent juste esquissées. C’est leur squelette d’or noirci qui devient bijou. De cet or au pavage irrégulier s’échappe parfois une larme de diamant. L‘effet est superbe, comme une structure métallique noire sur laquelle viendrait se poser une rosée éclatante. On y retrouve aussi l’inspiration architecturale et Art Déco chère à Nourah Al Faisal. Pour réaliser des petits trésors, elle s’est bien entourée. Ses bijoux sont fabriqués à Paris, où elle s’appuie sur le savoir-faire de l’atelier Carur.

Briolette & Cushion Variation NUUN
Difficile à joindre, la créatrice voyage beaucoup, à la rencontre de ses clientes fortunées et amatrices de bijoux d’exception. On attend avec impatience la collection qui sera dévoilée pendant la prochaine Fashion Week à Paris… et partira tout de suite faire le tour du monde.

Isabelle Hossenlopp

Publication l’OFFICIEL Horlogerie & Bijouterie mars 2017

Les photos sont la propriété des marques. Toute reproduction des photos et textes sont interdits