Le murmure des bijoux

Certains joailliers ont le privilège d’avoir un passé, un vécu long dans lequel ils peuvent puiser en abondance leur inspiration créative. Leurs bijoux murmurent cet héritage.

Certains joailliers ont le privilège d’avoir un passé, un vécu long dans lequel ils peuvent puiser en abondance leur inspiration créative. Ils ont eu tout le temps de se façonner une image, de se donner un style durable et reconnaissable. Leurs bijoux murmurent cet héritage et même dans les créations les plus modernes, ils trouvent toujours un fil qui les relie à une histoire, à leur histoire.

En cette fin d’année 2015, les petites panthères de Cartier joueuses et maladroites qui distribuaient des cadeaux tombés du ciel ont cédé la place à une autre histoire. Le nouveau film du joaillier, réalisé sur l’air de Diamonds are a Girl’s Best Friend et réinterprété par Karen Elson est un véritable tourbillon. Dans cet hymne à la Ville Lumière et à la lumière du diamant, Cartier fait tournoyer la rayonnante artiste accompagnée d’un groupe de danseurs dans un Paris surréel et submergé de diamants. Une façon de rappeler que le « joaillier des rois » est aussi le joaillier du diamant sous toutes ses formes, dans toutes ses tailles et que son style a marqué toutes les époques. C’est le cas de la période Art déco et c’est à Cartier que l’on doit de nombreux bijoux réalisés dans le style de cette époque. Ce style, c’est la signature de l’équilibre parfait, tel qu’on le retrouve dans ce collier en diamants équilibré à la perfection et dont la ligne de fuite enlace le cou. Le travail de maillage de chaque diamant relié à son voisin par un fil de platine forme une mosaïque parfaite tout en ayant la souplesse d’une étoffe.

CARTIER

Cartier collier platine, sept diamants poire jaunes F vivid yellow pour 20,03 carats, quatre diamants poire, diamants taille brillant. Raphaël Dallaporta © Cartier

Cet esprit Art déco, on le retrouve également chez Chanel. Lors de la Biennale 2014, tout l’esprit de la Café Society rayonne dans la splendide collection de 87 pièces de haute-joaillerie que la Maison Chanel a conçue pour célébrer un nouveau langage esthétique. Ces joyaux rappellent une époque de folle inventivité de Coco Chanel, qui lança en 1932 une collection de bijoux en diamants pour le moins insolite. Toute l’audace de la création se déploie dans le collier Summer in New York avec des associations inédites de pierres, de couleurs et de tailles. Un motif central faussement régulier et pavé de lumières pastels retient un somptueux diamant jaune taille émeraude de 5.8 carats. 114 saphirs multicolores taille fancy, au total 24 carats, composent cette floraison de tailles émeraude, princesse, trapèze, triangle, géométriques ou asymétriques, qui laissent deviner les heures de taille incalculables des artisans joailliers pour ajuster ce précieux damier.

CHANEL

Chanel collier Summer in New York or blanc et or jaune 18 carats, diamant jaune taille éméraude de 5,8 carats, diamants et saphirs multicolores © Chanel

 Chaque année, Chopard éblouit des millions de spectateurs en offrant sur la Croisette un défilé de pierres à l’eau la plus pure. Alliant le septième art à l’art de la haute-joaillerie, la Maison Chopard a baptisé Red Carpet la collection qui, à chaque printemps, sublime de manière délicate ces pierres exceptionnelles. A l’occasion des défilés de haute-couture l’été dernier, le joaillier a enrichi sa collection Red Carpet d’une paire de boucles d’oreilles serties de très rares émeraudes colombiennes naturelles taille poire de 33 et 35cts. Il y a un esprit très couture dans ces somptueuses boucles d’oreilles dont les volutes de diamant semblent danser autour du visage. Les pierres sont soulignées d’un feston de diamants aérien dont la chute est ponctuée de 5 diamants poire. Sur l’oreille, la partie clip est ornée d’un diamant taille poire de qualité exceptionnelle.

Copie de 849771-9001 Earrings

 

 Chopard boucles d’oreilles platine, diamants et diamants poire, émeraudes de Colombie de 33 et 35 carats © Chopard

 

Il restera l’un des plus audacieux de ces dernières années, le collier Jodhpur de la collection Bleu de Jodhpur de Boucheron suscite toujours l’étonnement et l’admiration. Imaginez des diamants enchâssés dans du marbre sur une face et du cristal de roche incrusté de diamants et de saphirs sur l’autre face. Son magnifique travail de réversibilité dont l’endroit vaut l’envers et le choix de ses matières précieuses ou brutes, transparentes, lumineuses ou mates en font un collier étonnant. Cette pièce unique célèbre le faste de l’Inde et ses richesses artistiques et culturelles, telle que celle du Taj Mahal, que rappelle le marbre du collier, ou de l’art floral reproduit dans les motifs incrustés dans le cristal de roche. Conçue avec l’actuel Maharadjah de Jodhpur dont les aïeux furent de prestigieux clients de la Maison, la collection de haute-joaillerie où foisonnent les saphirs évoque les camaïeux azur et indigo qui ont fait la célébrité de Jodhpur.

deuxFaces-Jodhpur-A4-HD.indddeuxFaces-Jodhpur-A4-HD.indd

Boucheron collier Jodhpur or blanc, réversible, diamant cerf-volant 6.01 cts, marbre de Makrana, cristal de roche, saphirs 28.67 carats et diamants 60.64 carats © Boucheron

En dehors des pierres et des métaux, les éléments naturels utilisés en Joaillerie sont plutôt rares en haute-joaillerie. Si Boucheron a choisi le marbre – étonnamment léger sur ce collier – Piaget a porté son choix sur les plumes. Considérées comme un luxe et un petit trésor dans la mode autrefois, elles venaient souvent de pays lointains et elles étaient rares et très coûteuses. Dans l’étonnante manchette de Piaget, deux cents plumes ont été choisies dans toute une palette de coloris en fonction des pierres précieuses, émeraudes et saphirs qu’elles subliment. Les nuances bleu roi ou bleu-vert de l’oiseau paradisier gorge d’acier, les bruns, les verts, les turquoises, les blancs se révèlent dans cet épanouissement de plumes. Au milieu de cette explosion de couleurs, une émeraude de 3.46 carats semble jaillir d’un feu d’artifice. Piaget a voulu que ce bijou raconte un voyage à Venise. Et c’est bien un art né dans la cité des Doges que l’on retrouve dans cette marqueterie de plume sur la manchette, la technique de la Pietra Dura.

PIAGET

Piaget manchette or blanc, émeraude taille coussin d’env. 3.46 carats, émeraudes, saphirs, diamants et plumes © Piaget

PIAGET plumes  (b2)

Piaget manchette, détail du dessin préparatoire et choix des harmonies de plumes © Piaget

Le joaillier Nitot – devenu plus tard Chaumet – faisait partie des fournisseurs officiels de l’empereur Napoléon Ier et avait adopté l’abeille, alors emblème impérial, dans ses créations. Aujourd’hui encore, l’abeille inspire de nombreux bijoux des ateliers de joaillerie et de haute-joaillerie Chaumet au point de donner son nom à la collection Bee my Love. Cette inspiration naturaliste et bucolique s’inscrit dans le patrimoine créatif de Chaumet à côté d’autres animaux, mais l’abeille butineuse y tient une place de reine et elle est devenue le symbole de l’amour romantique qui se décline en haute-joaillerie. Dans le collier Abeille, tout évoque la nature douce , sereine et lumineuse. L’empire de l’abeille est figuré par de petites alvéoles en diamant, des topazes impériales et des grenats mandarins couleur de miel, des grenats tsavorite et des tourmalines vertes comme les tiges des fleurs sur lesquelles elle se pose. Les perles gold elles-mêmes éveillent l’idée d’un miel crémeux.

long_necklaces[1]

Chaumet collier Abeille transformable en broche or jaune et or blanc, topaze impériale taille coussin de 23.42 carats, tourmaline verte poire de 5.03 carats, perles de culture gold, grenats mandarins, grenats tsavorite, tourmalines vertes et diamants © Chaumet

C’est un voyage au long cours auquel nous convie Van Cleef & Arpels. A travers sa collection de haute-joaillerie SEVEN SEAS, le joaillier a laissé voguer son regard sur la ligne d’horizon de sept mers légendaires, symboles des continents. Ils traduisent en joyaux les humeurs des flots grâce au langage des pierres. D’harmonieux camaïeux de bleus, de roses ou d’orangés recréent la richesse foisonnante des mers sous des lumières changeantes, incandescentes, lunaires, vespérales, orageuses. Pour reproduire la faune et la flore marines si diverses, toute la maestria des artisans joailliers s’exprime dans cette très riche collection d’une beauté à couper le souffle. Dans ce précieux déferlement, il y a la bague Nœud Marin, submergée par une vague de diamants et de saphirs d’où émerge comme une île une tourmaline d’un bleu-vert électrique étonnant.

JH002872

Van Cleef & Arpels bague Nœud Marin or blanc, tourmaline ovale de 10.78 carats, diamants et saphirs mauves © Van Cleef & Arpels

Si les amateurs de Haute-Horlogerie connaissent bien la manufacture suisse Breguet, la nouvelle Joaillerie est plutôt confidentielle, la Maison ayant à cœur de créer pas à pas des bijoux qui aient du sens. Les bijoux de Breguet célèbrent des moments de son histoire, marquants, heureux, parfois tragiques. Ainsi en est-il de la collection Marie-Antoinette. La reine était une fervente admiratrice de l’horloger Breguet, alors installé à Paris. Juste avant son emprisonnement, un admirateur commanda pour la « montre la plus compliquée du monde ». La reine ne la vit jamais. En souvenir de cette histoire, Breguet a baptisé Les Volants de la Reine cette bague en saphir entouré de diamants qui semblent sertis sur un délicat volant. Une belle manière de rappeler que Marie-Antoinette adorait les belles étoffes et s’habillait avec une élégance que toutes les cours d’Europe lui enviaient.BREGUET

 

Breguet bague or blanc, saphir (4.93 carats) et diamants © Breguet

 

Isabelle Hossenlopp Parution Entre Luxe & Prestige Mars 2016
Crédits photos : tous droits réservés