L’ambitieuse Swatch Pay s’attaque à l’empire du milieu

Swatch affronte les géants sur l’immense marché du paiement sans contact en Chine

 

OHB

Publication l’OFFICIEL Horlogerie & Bijouterie novembre 2017

En lançant Swatch Pay, la toute nouvelle version de son modèle Bellamy (2015) Swatch s’affirme de nouveau comme un précurseur dans le monde horloger. Depuis 1993, année de lancement de Swatch Access, la marque a toujours été à la pointe de la technologie sans contact.

Le groupe suisse compte bien capter une part du gigantesque marché chinois du paiement mobile qui est une pratique très répandue dans l’Empire du Milieu. Pour utiliser Swatch Pay, il suffit que la banque de l’utilisateur soit liée au système UnionPay ou aux 11 banques avec lesquelles Swatch a conclu un accord. La montre est distribuée depuis fin juillet exclusivement dans des boutiques Swatch spécifiques de 28 villes chinoises.

Pourquoi la Chine ? Quelques chiffres. Les Chinois utilisent énormément le paiement dématérialisé, en particulier à partir des applications WeChat Pay et Alipay, deux mastodontes. En 2016 WeChat Pay comptait 350 millions d’utilisateurs, Alipay 500 millions dans un pays où les paiements mobiles ont atteint 5500 milliards de dollars. Ce marché devrait croître à une vitesse exponentielle selon le cabinet iResearch, les Chinois n’hésitant pas à s’en servir pour leurs menues dépenses autant que pour acheter un voyage. Ajoutons que la Chine est très bien couverte par le réseau 4 G, que la quasi totalité des Chinois possède un mobile alors que seulement 20% possèdent une carte de crédit.

Swatch ne manque ni de courage ni d’audace. En effet, le système RFID, dont est équipée la Swatch Pay, n’est pas très développé en Chine. Par ailleurs, la marque s’attaque à deux applications, Alipay et WeChat Pay, qui offrent tout un véritable écosystème d’information, réservation, messagerie, services, etc. alors que la Swatch Pay n’offre que la possibilité de payer.

Hors de Chine, les applications de paiement mobile sont de plus en plus prisées par les touristes chinois pour se prémunir contre les pickpockets dont ils sont des cibles faciles. Qui n’a jamais vu de touristes chinois, inconscients du danger, arpentant nos villes les poches remplies de billets ? Ils se tournent donc naturellement vers le paiement dématérialisé, comme ils le font chez eux. D’ailleurs, nombre de grands magasins et opérateurs touristiques en France développent l’application à grande vitesse pour attirer cette clientèle hautement rentable.

En lançant Swatch Pay en Chine, la marque horlogère suisse a eu du flair. Au-delà d’être un immense marché, la Chine est aussi un fabuleux incubateur d’idées neuves.

Isabelle Hossenlopp

 

Les photos sont la propriété des marques. Reproduction de textes et photos interdite