Haute Joaillerie : le Paris Russe de Chanel, une traversée du miroir

L’influence russe dans la mode et les bijoux des années 1910 - 1920 a marqué les parures de ses couleurs flamboyantes. Cabochons de couleur et volumes opulents ont durablement signé, encore aujourd’hui, le style des bijoux couture de Chanel.

Pour sa nouvelle collection de haute joaillerie, présentée en juillet 2019, Chanel explore de nouveau le riche héritage de Gabrielle Chanel pour nous transporter en Russie. L’influence russe dans la mode et les bijoux des années 1910 – 1920 est une évidence, tant elle a marqué les parures de ses couleurs flamboyantes. Les cabochons de couleur et les beaux volumes ont durablement signé, encore aujourd’hui, le style des bijoux couture de Chanel. On s’attendait à une réplique précieuse de ces cabochons. Mais c’est un tout autre style, plus subtil, plus précieux – une foison de diamants – que nous a fait découvrir la Maison Chanel.

 

La collection se compose de 69 bijoux dont 17 sont des pièces uniques et pour certaines, transformables.

 

 

                                              

   L’influence artistique de la Russie est une part de vie de Coco Chanel

La Russie a eu une part importante dans la vie de Coco Chanel. La couturière a vécu plusieurs années avec le grand-duc Dimitri qui lui offrit un collier d’émeraudes célèbre. N’est-ce pas ce bijou qu’elle va complètement démonter et redessiner avec une certaine insolence ? Par ailleurs, les costumes des fameux ballets russes, qui ont révolutionné l’art de la mode en introduisant des mélanges inattendus de couleurs vives, des verts et des rouges, ont aussi influencé son style. Pour ces ballets qu’elle soutiendra financièrement, elle dessinait aussi les costumes. Ses amis russes à Paris (le Paris Russe de Chanel), Igor Stravinski, Serge de Diaghilev, Serge Lifar, Boris Kochno, apportèrent dans sa vie une fantaisie qu’elle aimait.

De même, le créateur du parfum N°5 Ernest beau était d’origine russe. C’est à ce passé russe que la Maison rend hommage cet été. Russe à Paris car en effet, Coco Chanel n’est jamais allée en Russie.

                                          

 

 

Palais d’hiver Palais d’été : une scénographie en traversée du miroir

La scénographie de Chanel est, comme toujours lors des présentations de haute joaillerie, surprenante. Ainsi, après avoir été accueilli par deux loups empaillés, le visiteur pénètre dans un monde à énigme, un peu mystérieux. Pour présenter le Paris russe de Chanel, la Maison a imaginé de grands miroirs qui pivotent lentement. Ils rappellent le grand miroir surmonté d’un aigle à deux têtes, emblème de la Russie, qui accueillait les visiteurs dans son appartement. Tout près, des lustres aux pampilles de cristal accrochés à différentes hauteurs convoquent les fastes de la vie impériale.

Quittons le côté Palais d’hiver pour le Palais d’été. Ici le soleil inonde  champs de blé, ballots de foin et façades de bois blond des datchas. Ils servent de décor dans cette deuxième partie de l’exposition.

Une haute joaillerie lumineuse

Les diamants et les perles prédominent dans la composition de la collection Le Paris Russe de Chanel. Un premier style reprend le mouvement aérien des ailes de l’aigle dans son envol. Le dessin est tout en lignes de diamants ajourées qui semblent s’élancer vers le ciel. Au centre, de somptueux diamants. Les bijoux ont un aspect à la fois majestueux et léger. Un deuxième axe de style reprend des motifs bucoliques. Les épis de blé forment une frise de diamants navette légèrement inclinés. Une tiare inspirée par le style Kokochnik et légère comme une dentelle, fleurs et feuilles de diamant filigranées sont couronnées de petites boules d’or. Celle-ci se porte aussi en collier.

Couleurs des ballets russes

Les motifs floraux se retrouvent sur l’anneau d’une opulente bague octogonale ornée d’un saphir jaune tandis que sur une tiare mince comme un bandeau, des épis de blé mûrissants retiennent grenats, tourmalines et spinelles aux couleurs limpides. La couleur, si typique de l’art russe byzantin, apparaît encore dans une parure sertie de pierres fines. Celle-ci évoque typiquement les compositions de couleurs extravagantes des ballets russes : vert, bleu, rouge, rose et jaune.

                    Pierres solaires

                                                                                  Le motif du soleil, on a pu l’oublier, a longtemps nourri la créativité de Coco Chanel. L’astre orne quelques pièces dont une éclatante manchette en rayons de soleil sertie de pierres fines. Sur un large bracelet manchette, l’or est travaillé en contraste mat et brillant, ce qui est assez inhabituel chez Chanel. Il évoque l’or sablé et sculpté des bijoux byzantins et russes. Diamants yellow et saphirs jaunes soulignent le côté solaire et lumineux de la collection.

La collection le Paris Russe de Chanel marque une nouvelle étape dans le regard que la Maison porte sur son histoire et son interprétation. On se serait sans doute attendu à plus de cabochons de couleur, avec les pierres fines magnifiques que proposent aujourd’hui les lapidaires. Mais Chanel a fait le pari des bals de lumière à Saint-Pétersbourg plutôt que de la révolution chromatique apportée par les ballets russes du début du XXème siècle.  Le résultat est superbe.

 

 

Vous aimerez aussi la collection de haute joaillerie 2018 Chanel Coromandel

Photo en haut à droite : Gabrielle Chanel portant une blouse d’inspiration
russe, 1923© Tous droits réservés / Vogue Paris /
Photo W. Rehbinder

Photo milieu droite : Gabrielle Chanel et le grand-duc Dimitri Pavlovitch,

Villa Ama Ttikia à Biarritz, Eté 1924 © Collection Zina de Rosnay

 

Isabelle Hossenlopp Juillet 2019

Les photos sont la propriété de la Maison Chanel. Toute reproduction des photos et texte est interdite.