Chanel joaillerie sur la piste du lion

Pour sa collection Sous le signe du lion, Chanel a travaillé exclusivement le diamant et les pierres couleur de lion, ocre, fauve, havane qui éclairent un univers de jungle lumineux

Lors de la Fashion Week des joailliers en janvier dernier, Chanel Joaillerie a marqué de sa pierre les présentations de haute joaillerie en revenant sur un de ses thèmes fétiche, le lion, dans la collection Sous le signe du lion. D’ailleurs, doit-on l’appeler fétiche ou totem ? Pour Coco Chanel, le félin sauvage est bien plus que son signe zodiacal, c’est aussi l’emblème de la ville de Venise qu’elle découvrit en visitant la cité lacustre. Cette visite, marquée par le deuil de Boy Capel, fut une épreuve pour elle mais elle en revint amoureuse du lion, plus que jamais.

L’animal inspira ses éléments, sa couture, ses accessoires autant que la décoration de son appartement où il trône comme un talisman chéri, la patte posée sur le globe terrestre.

A la fois protecteur et puissant pour Gabrielle Chanel qui n’aurait pas toléré un animal de moindre envergure pour veiller sur elle, c’est donc ce lion domptant la terre qui a guidé l’esprit des nouvelles créations et c’est de loin la plus riche et la plus aboutie des collections présentées en ce mois de janvier place Vendôme.

Le lion s’y trouve sous toutes ses formes, de profil, bondissant ou suspendu sur des chaînes multiples – autre allusion à l’univers de Chanel – sur des boucles d’oreilles ou sur des bagues, posant altier sur un anneau ou lové autour du doigt. C’est encore lui, de face, en forme de tête entièrement sertie de diamants ou sculptée dans un énorme béryl jaune de 37.41 carats, imposant, qui pivote sur un cadran de montre à secret dans le modèle L’esprit du Lion Béryl Secret (ci-dessous)

Pour sa collection Sous le signe du lion, Chanel a travaillé exclusivement le diamant et les pierres couleur de lion, ocre, fauve, havane. Diamants jaunes et bruns, saphirs jaunes, orangés, rose-orangés, béryls jaunes, topazes impériales, grenats spessartites éclairent cet univers de jungle lumineux, donnant un ensemble aux tonalités chaleureuses et solaires.

 

Le collier Legendary orné de 1200 diamants retient un diamant coussin Fancy Intense Yellow de 30.19 carats

 

 

 

 

Le diamant toujours, comme Chanel aime tant le travailler sous toutes ses facettes, nourrit abondamment la collection. Des empiècements d’or pavé se rejoignent à la façon d’un puzzle tout serti, remarquable pour la somme de travail minutieux accompli. Avec cette technique, Chanel montre que tout l’art de la joaillerie est de décomposer et recomposer pour obtenir plus de légèreté, plus de souplesse, comme on le ferait d’un tissu. Faire du puissant lion un bijou gracile et gracieux, voilà un vrai challenge. Ces pièces assemblées comme un puzzle (en mosaïque, dit Chanel) sont devenues une signature de la Maison en joaillerie.

Comme Cartier qui n’en finit plus de décliner sa panthère, gageons que Chanel a encore en réserve bien des lions inspirés par une souplesse toute en puissance.

L’atelier de haute joaillerie de Chanel, place Vendôme

Photo de première page : Montre Lion Les Etrenelles or blanc, diamants et un béryl jaune sculpté de 37.41 carats

Isabelle Hossenlopp – Février 2018

Les photos sont la propriété des marques. Toute reproduction de photos et textes est interdite